logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/03/2008

Quelles sont les différences entre la religion Catholique et la Foi Chrétienne ?

Si je devais résumer les différences essentielles entre le Catholicisme et la foi chrétienne véritable, je dirais trois choses:

1.Pour un chrétien, Christ seul est notre médiateur et notre Prêtre. Tandis que le Catholicisme ajoute d'autres médiateurs: Marie, les saints, et les prêtres catholiques.

2. Pour un Chrétien, le salut est reçu par la grâce seule. Le salut lui est accordé comme un don de Dieu, reçu par la foi. Il s'agit pour le Chrétien d'un cadeau entièrement gratuit. Mais ce cadeau a coûté très cher à Dieu, car Il a dû le payer avec le sang de Son Fils bien-aimé. C'est ainsi que nous avons été rachetés de notre péché. Dans le Catholicisme, les gens s'efforcent de gagner leur salut par leurs bonnes œuvres, par leurs pénitences, et par leurs souffrances dans ce monde, ainsi que dans un endroit imaginaire appelé le Purgatoire.

3. Pour un Chrétien, la Bible seule est la Parole de Dieu. Il n'écoute aucune autre voix que celle du Bon Berger, qui lui parle par Son livre inspiré, la Bible. Dans le Catholicisme, on a remplacé la Bible par les déclarations officielles des chefs de l'Eglise. Quand leurs doctrines ne peuvent pas être appuyées par la Bible, ils invoquent une "Tradition" qu'ils mettent sur le même plan que la Parole de Dieu.

Attachez-vous à Jésus-Christ et à Sa Parole ! Conduisez vos anciens co-religionnaires à Christ et à Sa Sainte Ecriture ! Il n'y a pas d'autre chemin !

Commentaires

en avant !
les guerres de religion ont de beaux jours devant elles!!!
_____________________________________
quelle pitié,
en avant les bannières
c'est moi qui ai raison,
non ta gueule c'est moi, qu'est ce qu'on est bien loin de vous!!!
ma bible à moi l'est mieux que la tienne, et paf un coup de bible sur le pif,
entre chrétiens c'est celui qui sera le plus,...
entre musulmans c'est celui qui sera le plus,... entre juifs c'est celui qui sera le plus...
mais jusqu'où iront ils ?

Écrit par : framboisine | 07/03/2008

Bonjour
Et bien je n'étais jamais venu sur tes liens et voilà que...
Alors sur Internet nous faisons aujourd'hui un travail... qui par la grâce de Dieu peut porter des fruits... Malgré certaines réactions...
sincèrement
Jean

Écrit par : Jean | 08/03/2008

Si vous permettez qu’un indécrottable « papiste » vienne mettre son grain de sable !

« … le Catholicisme ajoute d'autres médiateurs : Marie, les saints, et les prêtres catholiques. » Que le Christ soit l’Unique Rédempteur, qui le nierait à moins de ne pas être chrétien ? Marie n’est pas exactement une « autre médiatrice » : elle participe de façon privilégiée à l’Unique Rédemption. Sans son FIAT initial, il n’y aurait pas même eu d’Unique Rédempteur ! Non seulement elle ne fait pas « d’ombre » au Christ, mais elle s’efface en permanence devant Lui : elle est celle qui prononce « faites tout ce qu’Il vous dira », non « faites ce que je dis » ! Les saints ne sauraient pas davantage entrer en « concurrence » avec le Christ… sinon ils ne seraient pas saints, tout simplement. Quant aux prêtres catholiques, c’est leur faire beaucoup d’honneur que de les ranger dans le même sac que Marie et les saints… mais un tantinet prématuré ! Plutôt que des « médiateurs », ils sont les dispensateurs imparfaits de Sacrements parfaits, ouvrant à la grâce.

« Le salut est reçu par la grâce seule. » Oui, mais la grâce ne vient pas de nous. Dommage : elle serait plus facile à reconnaître ! Car ce qui fait le saint, ce n’est pas quelque perfection -qui reste de toute façon très hypothétique ici-bas- : c’est son ouverture à une grâce qui le dépasse. (D’où l’intérêt de nos Sacrements qui PEUVENT y contribuer, à condition d’être reçus comme tels et non comme des modalités magiques) On peut être inondé de grâces et passer son chemin : c’est le côté tragique de la condition humaine, mais aussi la condition de la liberté de chacun. Comme vous le faites justement remarquer, Dieu Lui-même n’a pas éludé ce côté tragique : « Il a dû le payer avec le sang de Son Fils bien-aimé ».

« Dans le Catholicisme, les gens s'efforcent de gagner leur salut par leurs bonnes œuvres, par leurs pénitences, et par leurs souffrances dans ce monde, ainsi que dans un endroit imaginaire appelé le Purgatoire. » Dans le catholicisme version janséniste pure et dure, alors ! Il suffit de lire un peu saint Paul pour savoir qu’aussi nombreuses sont-elles, les bonnes œuvres, les pénitences et les souffrances peuvent compter pour RIEN si elles ne s’accompagnent pas de la charité : l’activisme pieux n’est nullement un thermomètre de la foi, et encore moins le gage assuré du salut.
Cet activisme est d’ailleurs réduit à néant dans cet « endroit imaginaire appelé le Purgatoire ». Imaginaire ? Il fallait être Dieu seul pour imaginer en effet ce qui est moins un endroit qu’une remise à l’endroit. Imaginons inversement que le Purgatoire n’existe pas : que resterait-il du salut des uns et des autres ? Plus précisément, que resterait-il du salut de ceux qui n’ont pas voulu recevoir la grâce ? Et ceux-là sont légion ! Imaginons encore : soit un plongeur qui vient de trouver en eaux profondes un trésor enfermé dans la cale d’un galion coulé depuis longtemps. Il remonte un coffre plein à craquer de pierres précieuses et de doublons d’or : une véritable fortune qui le met à l’abri du besoin pour le restant de ses jours. Mais le vaisseau a coulé au fond d’une fosse sous-marine : en bas, la pression de l’eau est énorme. Si le plongeur se fait remonter trop rapidement -pressé d’ouvrir son coffre-, son organisme n’a pas le temps de s’accoutumer aux différences de pression. Il implose littéralement en arrivant à la surface… en relâchant le coffre qui repart au fond. Le Purgatoire ? Une sorte de sas de décompression indispensable pour la plupart d’entre nous : le ticket direct pour le Ciel est à réserver aux « plongeurs » les plus aguerris ! Le terme de « Purgatoire » fait frémir ? Pourquoi ? Parce qu’il évoque le purgatif… ou le prisonnier qui purge sa peine ? On en retient ainsi que son aspect sombre, l’imaginant comme l’enfer… en plus temporaire. Mais la fonction du Purgatoire est justement de tourner le dos à l’enfer ! C’est un « Évitoire », en quelque sorte. ( D’autres préfèrent également le dénommer « Purificatoire », mais peu importe le nom pourvu que demeure une réalité qui n’est ici-bas que partiellement accessible…) Il est le lieu -ou le moment- de la vérité : celle des grâces reçues. Celles qui ont été acceptées… et celles qui ne l’ont pas été. Et là, plus personne ne triche avec des compensations dans les bonnes œuvres et autres. Là, il n’y a plus « ni Juif ni Grec »…

« Pour un Chrétien, la Bible seule est la Parole de Dieu. Il n'écoute aucune autre voix que celle du Bon Berger, qui lui parle par Son livre inspiré, la Bible. Dans le Catholicisme, on a remplacé la Bible par les déclarations officielles des chefs de l'Eglise. Quand leurs doctrines ne peuvent pas être appuyées par la Bible, ils invoquent une "Tradition" qu'ils mettent sur le même plan que la Parole de Dieu. » La Bible, « remplacée » ? Ce serait « remplacer » la Parole de Dieu elle-même ! Puisque vous avez raison : « la Bible seule est la Parole de Dieu ». Les « déclarations officielles des chefs de l'Eglise » n’engagent pas toutes l’infaillibilité pontificale, ce qui est heureux ! Celle-ci est assez rarement invoquée, et JAMAIS pour ajouter ou supprimer un iota de la Bible. La "Tradition" qui se met « sur le même plan que la Parole de Dieu » n’est pas une Tradition : c’est une trahison. La véritable Tradition est l’héritage des pères de l’Eglise qui se sont mis à l’écoute de cette Parole qu’ils savent supérieure, qui L’ont explicitée et laborieusement appliquée… ou fait appliquer, ce qui est encore plus laborieux, parce que la tentation récurrente d’écouter « d’autres voix que celle du Bon Berger » est toujours là.

Comme ironise framboisine, « les guerres de religion ont de beaux jours devant elles !!! » On peut difficilement trouver pire comme locution verbale absurde (ce n’est pas pour framboisine que je m’exprime ainsi !) : comment en effet parler sans sourciller de « guerre » et simultanément de « religion » ? (J’aborde un peu le sujet dans « Entre souffrance et compassion », p.6. Cf. : http://micheldetiarelov.hautetfort.com/archive/2008/02/16/la-compassion-prend-un-aime.html ) Au fond, peu importe cette valse des étiquettes : combien de fois d’ailleurs n’ai-je pas rencontré des catholiques plus protestants que des protestants, ou des protestants plus catholiques que des catholiques ? Le tenancier de l’Enfer en rit encore…

Vous l’aurez compris : si je suis « papiste », c’est pour défendre le Pape, pas les « papistes ». Enfin, pas tous…

Écrit par : MDT | 19/03/2008

"..les gens s'efforcent de gagner leur salut par leurs bonnes œuvres, par leurs pénitences, et par leurs souffrances dans ce monde, ainsi que dans un endroit imaginaire appelé le Purgatoire."
Si je comprends bien, hors les souffrances en ce bas monde, il n'y a pas de salut.
Pénitences, souffrances, jusque dans le purgatoire qui est imaginaire. Souffrir dans un endroit imaginaire, ce ne doit pas être facile pour qui n'a pas la foi !
Est-ce que c'est seulement le purgatoire qui est imaginaire, je crois bien que tout le reste aussi est imaginaire, jusqu'à preuve du contraire, bien évidemment.
Bonsoir.

Écrit par : Crabillou | 28/03/2008

"hors les souffrances en ce bas monde, il n'y a pas de salut." MAL compris ! Au fond, c'est mieux comme cela, non ? Sinon il n'y aurait plus qu'à dresser des bûchers pour tous les soignants et autres !... Et ce serait se damner que se délecter des somptueux fromages auvergnats. Gasp !

"Souffrir dans un endroit imaginaire, ce ne doit pas être facile pour qui n'a pas la foi !" (Je n'ose écrire "lol" : imaginez que suite à une mort de rire, je me retrouve au purgatoire !) Le seul problème, c'est que votre "endroit imaginaire", quand vous y êtes vous n'avez ni besoin de "l'imaginer" ni besoin d'y croire ou non. Vous êtes tout simplement DANS votre "preuve du contraire"... bien évidemment.

Écrit par : MDT | 13/04/2008

hqfdkzhfjGFHJghjfgrdihyjhhdkjghkdhkqsFREFdjjqhHTJKQHGK
JF

Écrit par : FNOOUL | 11/12/2008

En charchant et en retrouvant les divergences dans ces dogmes on ne fait que détruire le non-dit sacré de la foi. A chacun sa besace...

Écrit par : Keira - Landscape Gardening | 10/06/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique