logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/08/2009

Le 15 août

 

Il faut montrer au monde que Marie est une dame très puissante et très forte», témoigne une catholique pratiquante au JT de France 2.

Ce samedi 15 août, baptisée fête de l’Assomption, plus de 150.000 français ont participé aux différentes célébrations et processions, au cours desquelles ils ont manifesté, avec une grande ferveur, leur dévotion à la vierge Marie.

Procession Mariale

Dans la tradition catholique, la mère de Jésus, morte près d’Ephèse, serait montée au ciel corps et âme. Très croyant, le Roi Louis XIII décide alors d’établir une fête nationale à son honneur. En 1789, la Révolution française l'a supprimera, mais dès 1801, le Concordat entre Bonaparte et le pape Pie VII l'a rétablira comme fête religieuse chômée.

Pour leur part, les Églises protestantes et évangéliques refusent catégoriquement ce dogme, affirmant avec force, que celui-ci ne trouve aucun fondement dans les textes bibliques. Plus encore, le culte marial demeure l’un des obstacles majeurs à toute idée de rapprochement entre catholiques et protestants.

Recherchant la vérité et la simplicité du message évangélique originel, les églises évangéliques revendiquent une foi «christocentrique» et balayée des multiples traditions qui se sont greffées au fil des siècles.

Paul OHLOTT

07/08/2009

Faire son ciel par des souffrances ?

A l'occasion de la mort d'un écrivain français, un critique littéraire a écrit : “Sa fin douloureuse lui a permis de sublimer la souffrance humaine en lui donnant son véritable sens spirituel de rachat et de rédemption”.

L'idée qu'on “fait son ciel” en souffrant sur la terre et que les peines présentes seront compensées par le bonheur dans l'au-delà est assez courante. Mais ce raisonnement est contraire à l'enseignement biblique. Jamais la souffrance humaine, si intense soit-elle, n'a valeur de rachat. Si grande que soit l'épreuve et si bien acceptée soit-elle, elle ne peut expier la moindre faute. Même les souffrances que Jésus a endurées de la part des hommes, de la crèche jusqu'à la croix, ne pouvaient expier les péchés de personne. Elles faisaient ressortir la perfection de celui qui les traversait, mais n'avaient pas valeur de rédemption.

La Bible enseigne clairement que seules les souffrances que Christ a connues durant les trois dernières heures sur la croix sont prises en compte par Dieu pour l'expiation des péchés : les miens et les vôtres. C'est seulement pendant ces trois heures de ténèbres que, “fait péché pour nous” (2 Corinthiens 5. 21), il a été abandonné par Dieu (Matthieu 27. 45, 46). “Christ a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes” (1 Pierre 3. 18). “Lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois” (1 Pierre 2. 24).

A ce sacrifice, que pourrions-nous ajouter ? Jésus a répondu à toutes les exigences de la sainteté divine. Dieu l'a montré en ressuscitant son Fils d'entre les morts et en l'élevant dans la gloire.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique