Lorsque cette naissance a lieu, les bergers sont dehors la nuit avec leurs troupeaux, en aucun cas c’est en décembre. La coutume veut qu’après fin octobre, le froid faisant, les Bergers de ces contrées ne passaient plus la nuit dehors avec leurs troupeaux… Tous les historiens sont unanimes sur ce sujet…

D’ailleurs dans l’Église «chrétienne» jamais une telle fête n’est observée avant le troisième siècle.

Comment l’Église Catholique romaine a donc fixée une telle date ?

Il faut savoir que longtemps avant l’ère chrétienne, les païens célébraient une fête à cette même époque de l’année, en l’honneur de la naissance du fils de la reine Babylonienne.
Selon la mythologie le fils d’Isis, titre égyptien de la reine des cieux, naquit à cette même époque, au moment des solstices d’hiver.
Le dieu Mithra était aussi né à cette date…. D’autres origines païennes qui se ressemblent se retrouvent dans tout l’orient…

Nous pouvons aussi dire qu’à cette époque ou cette fête est «chrétiennement» instituée, le monde païen romain observe, comme nous l’avons vu, cette fête depuis des siècles…

Il est donc facile de comprendre que pour que les «nouveaux chrétiens» ne soient pas tentés de continuer de célébrer une fête païenne, il fallait instituer une fête dite «chrétienne» à la même date.

Ce qui est intéressant c’est qu’à l’origine, c’est aussi pour fêter une naissance, mais celle de faux dieux….

Selon la tradition catholique, ce serait le pape Libère qui en aurait fixé la date en 354. Dans le but de la substituer aux fêtes païennes qui étaient observées à cette époque, c’est à dire, la fête de la renaissance du Soleil Invaincu ainsi que des Saturnales romaines…

La date du 25 décembre est donc une date conventionnelle pour fêter la naissance de Jésus, le fils de Marie, mais surtout la venue du fils de Dieu, Dieu lui-même, incarné sur la terre…

Noël fixé le 25 décembre l'est d’après le Calendrier Julien, que nous observons, tandis que d’autres ayant le calendrier Grégorien fêtent la naissance de Jésus le 6 Janviers de notre calendrier julien… Pour plus de détail sur ces dates et autres détails lisez sur Wikipedia…

J’aimerai citer Tertullien, cet homme qui est considéré comme «un père de l’Église» les pères de l’Église sont ces hommes qui ont connu les apôtres qui avaient vécu avec Jésus. Ils étaient des descendants directs de foi des Apôtres qui avaient fondé l’église, voilà ce qu’il écrit :

«C’est nous, dit-il, nous qui sommes étrangers aux sabbats, aux nouvelles lunes, aux fêtes, nous qui étions autrefois agréables à Dieu, c’est nous qui fréquentons maintenant les Saturnales, les fêtes du solstices d’hiver, les Matronales; on porte ça et là des présents, les cadeaux du nouvel an se font avec fracas, les jeux, les banquets se célèbrent avec des cris; oh ! Comme les païens sont plus fidèles à leur religion; comme ils ne prennent soin de n’adopter aucune solennité chrétienne !»

Il faut bien reconnaître qu’aujourd’hui la fête de Noël est devenue une fête commerciale… au mieux une fête de famille… dans laquelle souvent Jésus le soi-disant fêté est bien absent et même parfois persona non grata…

Comment fêteras-tu Noël ?